PAGE ACCUEIL

La Haine de Molière (actes de la journée d'étude)

10 Novembre 2017

La Haine de Molière (actes de la journée d'étude)

Molière et son théâtre ont engendré de la haine. Le succès des Précieuses ridicules suscita au dramaturge de nombreux ennemis ; de la satire d’Élomire à « l’affaire Corneille-Molière », en passant par la « cabale » des dévots, l’hostilité persiste. L’analyse de la nature des attaques, des conditions dans lesquelles elles ont été formulées et de leurs enjeux jette un éclairage original sur le statut de Molière et sur la spécificité de son théâtre.  

 

Contributions

Aurélia Pouch

De la haine de Molière à la haine d’Armande Béjart, ou la réhabilitation par la haine

 

Christophe Schuwey

La haine de Molière ? Une question de marketing

 

Elodie Bénard 

« Tarte à la crème, Molière, tarte à la crème » : variantes d’une avanie

 

François Lecercle 

La moliérophobie du théâtrophobe : à propos de l’abbé de La Tour

 

Marine Souchier 

« Il faut convenir que personne n’a reçu de la Nature plus de talents que M. Molière... » L’impossible haine de Molière : un statut auctorial à l’épreuve des critiques (1663-1725)

 

Servane L'Hopital

La mort de Molière : l’occasion bénie d’une damnation ?